Cette fois c'est pour vous - et l'argent pour eux
Silver Effie / Measurement of Effectiveness Award
Mobistar
LHHS



Nous voilà dans une ère nouvelle: la téléphonie mobile! Et dans le grand marché européen qui casse les sempiternels monopoles des entreprises dites de 'service' public. Mobistar est une société fondée par nos voisins français de France Telecom qui a obtenu, fin '95, une licence d'exploitation d'un réseau GSM en Belgique. D'emblée, Mobistar opère des choix. Un choix technique qui donne à l'appareil une qualité de transmission de conversation améliorée, et des choix stratégiques de tarif et de service : une politique tarifaire située dans la moyenne européenne, des services variés (messagerie vocale, transmission de fax...) et un réseau de distribution très accessible. La situation du marché en août '96 est simple : il n'existe qu'un concurrent, l'opérateur public, jusque là en situation de monopole (bien installée dans les habitudes des consommateurs). Celui-ci a lancé son réseau de téléphones mobiles appelé Proximus en janvier '94. Cependant, par rapport à la moyenne européenne, le taux de pénétration est très faible et l'équipement est le fait d'hommes, de classes sociales supérieures, cadres dirigeants ou professions libérales, et concentrés dans la capitale.

L'objectif que se fixe Mobistar, face aux 235.000 abonnés Proximus, est d'atteindre 26.000 abonnés durant les quatre derniers mois de '96. Il désire éviter toute surenchère promotionnelle. Sa construction d'image se basera donc sur des qualités intrinsèques de la marque et un positionnement de partenaire en 'communication interpersonnelle'. Il adopte résolument une stratégie de leader. La communication viendra l'épauler en créant d'abord une notoriété à la marque (niveau 'zéro' établi en juillet '96 : 12% de notoriété spontanée), en construisant une image bien différenciée de la marque et de l'entreprise, et en encourageant la fidélité. Les cibles et le coeur de cible ont fait l'objet de développements et d'analyses nombreux, sans se cantonner aux seuls 'socio-démo' mais en étendant vers le 'socio-cu'! Du coeur de cible basique, le consommateur actuel : l'homme, d'âge actif, dirigeant ou profession libérale..., un peu étendue dans les classes sociales, les professions, on passe à une analyse de motivation qui distingue les 'purs et durs', déjà habitués et 'spécialistes' du téléphone mobile, les 'freaks', puis ceux qui en ont (terriblement) envie et qui pourraient se le payer, les 'ah bon' (cible potentielle mais qui l'ignore encore, surtout par manque d'information) et ensuite les 'bof', qui craignent d'être perpétuellement dérangés et qui le croient trop cher pour eux. En fait un produit plutôt nouveau, de technique perçue comme avancée, généralement ressenti comme inaccessible pour des raisons diverses que l'état actuel du marché conforte absolument, et une entreprise qui débarque face à un monopole bien ancré dans les moeurs. La stratégie de communication veut tabler sur l'accessibilité. La téléphonie mobile n'est ni chère, ni élitiste, ni complexe; elle doit au contraire prendre sa place dans la vie quotidienne. La stratégie média doit privilégier sa visibilité, recourir à un média mix à effet démultiplicateur, occuper les créneaux dont le concurrent est absent et permettre une hiérarchisation de l'argumentation.

Le média mix est donc large et allie l'affichage de notoriété, le magazine de conviction, la presse quotidienne d'événement et la radio promotionnelle. La création s'est exprimée dans un langage simple et moderne pour donner du produit une image forte et sereine. Les idées-clés : maturité, simplicité (sans banalisation) et gaieté. Les consommateurs ont répondu 'présents' et les objectifs ont été dépassés. Les 26.000 abonnés souhaités sont devenus 68.000. Et la notoriété après quatre mois de campagne était passée à 39% (spontanée) pour 28% à Proximus après 33 mois d'activité. Mobistar a assorti toute son action de mesures des effets de sa communication et de son marketing. Sa batterie d'études de marché lui a aussi valu le premier 'Research of Effectiveness Award'. Les baromètres d'affichage et de presse quotidienne sont positifs. Les études qualitatives ont démontré un fort impact, une compréhension immédiate du message : l'accessibilité! Et en ayant apporté une image de marque positive et cohérente.

Naar boven
EVOLUTION DES VENTES : ABONNEMENTS MOBISTAR
août (trois jours) 1000
septembre 9000
octobre 20000
novembre 17000
décembre 21000
abonnés fin 1996 68000
VISIBILITÉ ET PERCEPTION DE LA CAMPAGNE (OCT/NOV '96)
tout à fait moyennement
visibilité 50% 39%
originalité 43% 46%
sympathie 42% 45%
chaleur 30% 51%
Source : Poster Echo Belgoposter
EFFETS ANNONCES PRESSE QUOTIDIENNE / 'SLOGAN RECALL'
impact spontané reconnaissance score utile attribution
Annonce 27/8
Le Soir 18 60 67 40
De Morgen 19 55 64 35
Annonce 12/10
Le Soir 11 71 58 41
moyenne du secteur 9 47 62 29
Source : Baromètre Full Page
Naar boven

CLIENT
Mobistar
Chris VAN ROEY

Né voici 41 ans (sur une table de cuisine à Malines!). Parmi ses passions: toutes les nouveautés. Après une licence en Sciences Economiques, il reste comme assistant à la KUL au 'Centrum voor Microcomputers'. En '82, il lance les magasins de 'personal computer' de Colruyt/Dolmen. En '87, il entre au département de Marketing de Apple dont il devient le Marketing Manager pour le Benelux. En '96, il s'embarque dans l'aventure Mobistar comme Communication Manager. Depuis '95, il est aussi chargé de cours au VLEKHO. Chris Van Roey

AGENCY
LHHS
François-Xavier Huberlant

Managing Director LHHS. Né en 1957. Licencié en Sociologie et en Communication Sociale, et 'bachelor' en Philosophie. Part en coopération au développement en Amérique du Sud. Ses débuts dans la pub comme copywriter datent de ses 30 ans. Il devient en '92 Directeur de création chez HDM Dechy International et la même année, Directeur Général de LHHS.
Il a écrit dans le Financieel Economische Tijd un article intitulé: 'De kinderen van Ogilvy over reclame'.

François-Xavier Huberlant

terug naar het overzicht ]

Naar boven